WAC et Raja renouent avec la transhumance vers Rabat, Marrakech et Agadir

Kiosque360. WAC et Raja seront privés du Stade Mohammed V pendant une vingtaine de jours. Les deux clubs casablancais vont donc reprendre le chemin de la transhumance. Ce sera Agadir pour le Raja, et Rabat-Marrakech pour le WAC. Le public et les bons résultats suivront-ils?

C’est au moment le plus chargé de leur saison, qui vient juste de commencer, que le WAC et le Raja seront privés du Stade Mohammed V. En plus de deux journées de la Botola D1 (3e et 5e journées où ils recevront), les deux clubs casablancais doivent disputer deux matchs en retard des 8es de finale de la Coupe du Trône (Raja-FUS et WAC-RSB). Pire, le Wydad qui est au stade des quarts de finale de la Ligue des champions africaine, doit accueillir le 23 septembre le club sud-africain de Sundowns Mamelodi loin de ses bases. Probablement à Marrakech.

En effet, selon les informations rapportées par le quotidien Al Massae du mercredi 13 septembre, le Wydad de Casablanca aurait déjà choisi de jouer à Rabat et Marrakech ses prochains matchs de Botola, coupe du trône et Ligue des champions africaine, en fonction de la disponibilité des stades des deux villes. Mais vu son mauvais commencement en Botola et les matchs éliminatoires qu’il doit jouer (un 8e de finale par là et un quart par ci), le WAC est en très mauvaise posture, surtout que son public est très remonté contre les joueurs après leur défaite dimanche dernier contre le FUS (3-1). Cela risque d’influer sur le rendement de la citadelle rouge et blanc.

Pour sa part, le Raja, malgré la profonde crise financière qui le secoue, et c’est un euphémisme, il sera dans l’obligation de s’endetter à nouveau pour trouver de quoi payer un stade lointain. Après le refus du DHJ de céder le terrain El Abdi d’El Jadida, la direction du Raja a contacté les autorités d’Agadir afin de leur demander le feu vert pour permettre à l’équipe casablancaise de jouer ses matchs à domicile au stade de l’Adrar. Reste à savoir si cette demande sera refusée ou conditionné de façon draconienne, puisque les supporters du Raja ont mauvaise presse dans les autres villes du royaume.

© Le360 (Sport)