Dar Al Amane, la fenêtre participative de Société Générale Maroc, a dévoilé hier, en avant-première, sa campagne institutionnelle. «Nous sommes la 3e banque participative à lancer son activité sur les 8 ayant obtenu l’agrément de Bank Al-Maghrib. Nous avons profité d’un mois de rodage pour bien implémenter notre activité et tâter le terrain avant de lancer officiellement notre marque», déclare au Matin Eco Hounaida Boukhari, directrice de Dar Al Amane, lors d’une rencontre avec la presse le 11 octobre à Casablanca. 

Opérationnelle depuis le 12 septembre dernier, Dar Al Amane a cette particularité d’être «la seule» fenêtre participative à disposer d’un réseau d’agences dédié. «Nous n’avons pas choisi d’installer des corners dans des agences de Société Générale Maroc. Nous avons opté pour notre propre réseau pour avoir une meilleure visibilité et faciliter l’expérience client. C’est plus crédible à nos yeux. Nous avons également mis en place une gouvernance dédiée à la fenêtre et 

acquis un système d’information moderne du Koweït qui est utilisé par les plus grandes banques islamiques dans la région du Moyen-Orient», détaille Hounaida Boukhari. Pour le déploiement géographique, Dar Al Amane ambitionne de couvrir, à court terme, les principales villes du pays. Actuellement, la banque dispose de 4 agences à Casablanca, Agadir et Marrakech. D’autres seront ouvertes à Rabat, Kénitra, Fès, Oujda, Tanger, Tétouan et Laâyoune. L’objectif est d’atteindre une douzaine d’agences dans l’immédiat, une vingtaine entre 2018 et 2019 et 40 agences d’ici 2020, soit 10% du réseau de la banque classique (Société Générale Maroc). Le maximum autorisé par la Banque centrale pour une fenêtre participative. 

En termes d’investissements, Mohammed Tahri, DG et membre du directoire de Société Générale Maroc, estime que la maison-mère a mobilisé des moyens importants pour la réussite de ce projet. L’objectif étant de devenir un acteur de référence dans la finance participative au Maroc. Pour le moment, Tahri révèle que la barre des 100 millions de dirhams d’investissement vient d’être franchie, sans fournir de détails. 

Des efforts qui ont vraisemblablement porté leurs fruits. Après un mois d’activité, la directrice de Dar Al Amane se dit «agréablement surprise» de l’engouement des Marocains. «Nous avons ouvert des centaines de comptes et la demande se fait sentir davantage. Je suis optimiste quant aux perspectives de croissance puisque d’autres produits et services seront lancés prochainement», souligne Hounaida Boukhari.  Pour l’instant, la banque propose l’ouverture de comptes et les produits de moyens de paiement, à savoir les chéquiers et cartes de paiement. Prochaine étape : lancement du produit Mourabaha Immobilière, puis Mourabaha Equipement, Mourabaha Auto, Ijara et le contrat investissement. Des produits dont les contours réglementaires et le feu vert seront décidés prochainement par Bank Al-Marghib et le Conseil des Oulémas.