Donald Trump veut un « contrôle extrême » des musulmans aux frontières

Donald Trump USA Presidential Elections 01

Quatre jours avant son investiture, Donald Trump a accordé deux interviews: l’une à Bild et l’autre au Times. Immigration, Brexit, OTAN, Merkel… Tout y passe.

Angela Merkel aurait commis une « erreur catastrophique » avec sa politique migratoire. L’OTAN ? Une organisation « obsolète ». Le Brexit ? « Une décision intelligente »… Dans un long entretien publié le 16 janvier, Donald Trump s’est exprimé sans détour sur la politique mondiale. Le président américain élu s’est confié à Bild et au Times dans le bureau qu’il occupe encore au 26e étage du Trump Tower, à Manhattan (New York).

Toujours aussi favorable au Brexit

C’est un Donald Trump enthousiaste qui a salué la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, jugeant ce choix « très intelligent ». « Je pense que le Brexit va finir par être une grande chose », a déclaré le prochain locataire de la Maison-Blanche à son intervieweur du Times, Michael Gove. « Les pays veulent conserver leur propre identité. Le Royaume-Uni voulait préserver la sienne. Je crois que s’ils n’avaient pas été forcés d’accueillir tous les réfugiés avec tous les problèmes qui en découlent, on n’aurait pas eu pas de Brexit » a-t-il martelé.

Merkel « catastrophique » sur l’immigration

Trump a décrit Merkel comme « le leader européen le plus important », mais a fustigé sa politique d’immigration, la qualifiant de « catastrophique ».
« J’ai beaucoup de respect pour elle, j’ai senti qu’elle était un grand leader. Je pense qu’elle a commis une erreur catastrophique en accueillant tous ces immigrés illégaux alors que personne ne sait vraiment d’où ils viennent ». Pour rappel, Merkel, qui brigue cette année un quatrième mandat à la tête de l’Allemagne, a maintenu ferme la position de son pays d’accepter la quasi-totalité des demandeurs d’asile reconnus comme des réfugiés légitimes.

Des « mesure immédiates » contre les immigrés

« Nous allons renforcer nos frontières dès le jour de mon investiture. Ce sera une des premières décisions que je vais signer », annonce Trump, qui a par ailleurs réitéré ses plans pour mettre en œuvre un « contrôle extrême », des musulmans, selon une retranscription de Bild traduite en anglais par CNN.

Interrogé sur la possibilité d’imposer des restrictions semblables à l’Europe, Trump répond à Bild que « cela pourrait arriver, mais nous verrons ».

Réduire les sanctions sur la Russie

Selon le Times, Trump a suggéré un accord pour réduire les sanctions sur la Russie. « Il y a des sanctions contre la Russie – mais voyons si nous pouvons faire de bonnes affaires eux ».

Notons La position de Trump sur la Russie a fait l’objet d’une attention particulière, en particulier après les révélations de la prétendue ingérence de la Russie dans les élections de 2016.

L’OTAN, une organisation « obsolète »

Trump, qui avait exprimé son scepticisme à l’égard de l’OTAN lors de sa campagne électorale, a de nouveau critiqué l’alliance de défense transatlantique. « J’ai dit il y a longtemps que l’OTAN avait des problèmes. Elle est devenue obsolète parce qu’elle a été conçue il y a très longtemps », déclare le futur président américain, estimant notamment que l’organisation devrait faire beaucoup plus en matière de lutte contre le terrorisme.

Les accords avec l’Iran, une mauvaise affaire

Trump a également abordé l’accord nucléaire iranien, mais a refusé de dévoiler ses intentions précises. « Je ne veux pas dire ce que je vais faire de l’accord avec l’Iran (…) mais je ne suis pas satisfait (…). Je pense que c’est l’une des pires affaires qui ait jamais été faites » a-t-il déclaré. « Quand je serai président, je renégocierai avec l’Iran », a-t-il cependant annoncé. Rappelons que les élus républicains du Congrès ont vivement critiqué l’accord depuis qu’il a été annoncé en 2014.

@Telquel

You must be logged in to post a comment Login