Youssou N’Dour et Aziz Akhannouch à l’unisson pour l’agriculture africaine

youssou-ndour-et-aziz-akhannouch

Le chanteur sénégalais Youssou N’Dour a fait irruption lors d’un dîner organisé par Aziz Akhannouch le 30 septembre au palais Bahia de Marrakech, dans le cadre d’un sommet sur l’adaptation de l’agriculture africaine aux changements climatiques.

Soirée des mille et une nuits. Le 30 septembre à Marrakech, les participants au Sommet de l’initiative pour l’Adaptation de l’agriculture africaine aux changements climatiques (Triple A, ou AAA) étaient invités par le ministre de l’Agriculture Aziz Akhannouch, à un dîner au Palais Bahia. Une cinquantaine de tables étaient dressées dans la grande cour du palais – construit au XIXe siècle pour Si Moussa, chambellan du sultan Hassan Ier – pour accueillir une vingtaine de ministres africains, des représentants d’institutions internationales, des scientifiques et experts des changements climatiques. Face à eux, une grande scène. Entre l’entrée et le dessert, elle accueille un groupe de musiciens gnaoua, accompagné du batteur algérien Karim Ziad. Et puis, cerise sur le gâteau, c’est le chanteur Sénégalais Youssou N’Dour qui prend les commandes pour le dessert. Sagement attablés, les convives se lèvent alors pour se rapprocher de la scène et esquisser quelques pas de danse. Aux premières loges, parmi ses homologues africains, Aziz Akhannouch affiche un large sourire de mélomane tout en filmant la performance avec son téléphone.

Entre deux morceaux, Youssou N’Dour, ancien ministre de la Culture et du Tourisme et désormais conseiller du président Macky Sall, prend la parole. « Dès que j’ai entendu “agriculture”, j’ai voulu venir à cette rencontre très importante. Tout ce qui peut nous amener à l’autosuffisance doit être porté par tous les Africains, pour que nous puissions nous nourrir nous-mêmes » Puis avant de quitter la scène : « C’était une manière d’encourager le travail que vous fournissez. La musique est derrière vous, on vous accompagne pour ce challenge ». Son engagement se fait sentir jusque dans son cachet, pris en charge comme le reste de la soirée par l’OCP. « Il casse les prix quand la cause lui importe », rapporte l’entourage du ministre.

Le matin même, Aziz Akhannouch ouvrait le sommet avec ces mots : « L’initiative Triple A qui nous réunit aujourd’hui, et que nous porterons d’une seule voix lors de la COP22, établit pour la première fois le lien entre développement agricole et changements climatiques. » L’enjeu est de faire adopter par la communauté internationale les propositions du Triple A, notamment sur la gestion des sols, le contrôle de l’irrigation, et la gestion des risques liés au climat. Les solutions se divisent en deux volets. « Le premier est institutionnel, c’est celui qui vise à faire entendre la voix de l’agriculture africaine dans les négociations climat. Le deuxième volet est opérationnel, il vise à lancer ou faire grandir les projets d’adaptation agricole », détaille Akhannouch. Le 16 novembre, à deux jours de la clôture de la COP22, le ministre animera une journée dédiée à l’Agriculture.

@Telquel

You must be logged in to post a comment Login